19 JUIN - 31 AOÛt 2020

 

EPHEMERA est un nouveau projet lancé par le Musée d’art contemporain de la Haute-Vienne. Il propose à un artiste de nous faire partager son regard sur l’environnement et le paysage au travers d’une production unique de dessins et de textes, diffusés et partagés sur cette page.

Pour ce troisième chapitre du projet EPHEMERA le musée invite l’artiste américain basé à Los Angeles, Michael Manning (né en 1985) pour une carte blanche. En réponse à notre éphéméride partagé, l’artiste propose une série de huit dessins en noir et blanc, à imprimer et à continuer. L’artiste emploie le dessin dans ses œuvres vidéo et numériques, en surimpression sur des fonds photographiques ou filmiques. Le trait vient alors par-dessus l’image et propose un chemin à travers celle-ci. Souvent labyrinthiques les méandres tracés par Manning révèlent une nouvelle grille de lecture de l’image et constituent les fondements de son style et de sa technique plastique.
Produit spécifiquement pour ce projet, les dessins entremêlent les formes géométriques, les trames, et les textures et nous invite à entrer dans l’univers de cet artiste qui explore le champ pictural par ordinateur.

Vous pouvez nous envoyez vos réalisations à l'adresse mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Michael Manning est né en 1985 à Corona del Mar en Californie, il vit et travaille à Los Angeles. Manning développe une pratique en peinture, vidéo et sculpture numériques. Son champ de recherches est celui du médium informatique et des dialogues entre nouvelle technologie et peinture abstraite la plupart du temps colorée. Plus avant, sa réflexion porte sur les idées sur internet et la nécessité de l’objet dans un monde où la photographie et la distribution d’images jpeg prévaut.
Manning a débuté sa pratique en travaillant uniquement dans la sphère numérique et réalise ses premières peintures d’images en ligne. L’artiste utilise les propriétés de l’écran tactile pour dessiner ou peindre, et des logiciels de traitements d’images pour exposer ensuite ses impressions 3D.
Il a récemment exposé au Danemark, en Suède en Belgique et en Norvège, ou encore à la Castor Gallery de New York et GAVLAK de Los Angeles.

Vues de l'exposition