29 juin – 16 septembre 2019

 

Le Musée d'art contemporain de la Haute-Vienne est heureux de présenter la première exposition muséale de l'artiste française Laëtitia Badaut Haussmann du 29 juin au 16 septembre 2019.

Investissant l'ensemble du second étage du musée, Laëtitia Badaut Haussmann déploie tout au long des huit salles qui lui sont consacrées un paysage domestique, sensible et avant tout fictionnel. Pensée comme un palimpseste, l'exposition intitulée Le sentiment, la pensée, l'intuition explore les associations poétiques et psychologiques liées aux attributs de l'habitat et de l'intérieur.

Librement inspirée par le film The Man who fell to Earth (L’Homme qui venait d’ailleurs, 1976) du réalisateur britannique Nicolas Roeg, Laëtitia Badaut Haussmann construit une déambulation poétique au sein du château à la lisière du design, du performatif et de la valeur d'usage où s'entremêlent les occurrences littéraires et cinématographiques.

Erudite mais avant tout sensitive, l'exposition propose la traversée d'un espace hors temps profondément marqué par l'architecture du lieu et de son potentiel narratif et historique. Le sentiment, la pensée, l’intuition* nous plonge ainsi comme le personnage principal du film, Thomas Jerome Newton, incarné par David Bowie, dans les méandres d'une réflexion basée sur les ressorts de l’inconscient, du rêve et de la vision.

Chaque salle propose un micro récit où se mêlent les saisons et les sentiments, de la chambre d’hiver au salon d’été. Dans ce dédale, les œuvres produites par l'artiste se rattachent à l'histoire des formes, notamment du design et des savoirs faire vernaculaires, tout en acquérant une pleine autonomie pour proposer une série d’expérimentations et de sensations aux visiteurs.

Les formes sculpturales déployées se font tour à tour éléments de scénographie, sculptures autonomes ou assises à disposition. Laëtitia Badaut Haussmann a choisi d’insérer en écho quelques œuvres de la collection du musée pour en démultiplier le potentiel narratif, tel un corps en attente (John Coplans), une musique infinie (Katie Paterson), une disparition (Rachel Whiteread), une grammaire de gestes abstraits (Raoul Hausmann), un conte (Kiki Smith), un désir caché (Danh Vo), un jardin (Ettore Sottsass).

Laëtitia Badaut Haussmann est née en 1980. Elle vit et travaille à Paris et Londres. Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 2006, elle est lauréate du prix AWARE 2017 (Archives of Women Artists, Research and Exhibitions). Son travail a fait l’objet de nombreuses présentations collectives et individuelles notamment Beeler Gallery (Columbus, Ohio, USA), Converso (Milano, IT), MRAC (Sérignan, FR), MUSEION (Bolzano, IT), MUDAM (Luxembourg, LUX), Maison Louis Carré (FR), Syntax (Lisbon, PT), FUTURA (Praha, CZ), Centre Pompidou (Metz and Paris, FR), Hepworth Wakefield (UK), CAC Passerelle (Brest, FR), La Galerie CAC (Noisy-Le-Sec, FR), Benaki Museum (Thessaloniki, GR), @KCUA Gallery (Kyoto, Japan).

Laëtitia Badaut Haussmann est représentée par la galerie Allen, Paris

*Essai d'exploration de l'inconscient de Carl Gustav Jung, folio essais

Cette exposition est réalisée en co-production avec la Beeler Gallery, Columbus College of Art & Design, Etats-Unis

Laetitia badaut Haussmann, Sans titre, 2019 © Laetitia badaut Haussmann