2002 Pettibon 520


29 juin – 15 septembre 2002

 

Cette exposition réunit un ensemble d'environ deux cent soixante treize dessins, provenant de collections privées européennes, qui retracent sa production depuis la fin des années 70. Dessins à l'encre ou gouaches annotées de textes, les sources de ses images sont très diverses : emprunts à la culture américaine (Bandes dessinées, "Pulp fictions", Séries B télévisées) mais aussi à la tradition artistique de la satire sociale, d'Honoré Daumier à Francisco Goya.

La relation entre le texte et l'image joue un rôle très important dans cette oeuvre où apparaissent en filigrane des citations voire des détournements de textes de la littérature, de Marcel Proust à Henry James.
Raymond Pettibon (né à Tucson, Arizona, 1957) étudia l'économie à UCLA (Californie) et commence à collaborer pour le journal du campus en réalisant des vignettes politiques. Il réalisa ensuite des fanzines publiées à compte d'auteur. Ces premiers dessins devinrent très vite populaires dans les cercles "underground" de Los Angeles et notamment dans le milieu musical "Punk" qui les utilisaient souvent pour leurs pochettes de disque ou leurs affiches. Ces dessins expriment la fascination de Pettibon pour la culture contestataire de la côte ouest dans les années soixante.

Au milieu des années 80, Pettibon commence à exposer. La relation entre les mots et l'image devient plus complexe. Les personnages tels que Vavoom et Gumby, alter ego de l'artiste apparaissent régulièrement dans ses dessins. Plus récemment les héros de la bande dessinée tels que Superman et Batman apparaissent dans ses fictions. Il a par ailleurs réalisé des films vidéos avec Mike Kelley et les musiciens de Sonic Youth. Deux vidéos de Raymond Pettibon seront également présentées, The whole world is watching : Weatherman 69, 1989, durée 1h50 inspiré du groupe activiste les Weatherman qui préconisait dans les années 70 la résistance armée contre la guerre du Vietnam et Sir Drone, une fiction sur les débuts du mouvement Punk de la côte ouest américaine à la fin des années 70, avec Mike Kelly et Mike Watt (du groupe Minitemen).

Plusieurs expositions lui ont été consacrées à la Kunstalle Bern, au Drawing center New-York, Philadelphia museum of art, Museum of contemporary art Los Angeles, à la Whitechapel Londres, ou à la Tokyo opera city art gallery. Il sera présent à la Documenta 11 de Kassel.

L'oeuvre de Pettibon, par la variété de ses thèmes et de ses sources, ne se résume pas à un détournement des codes de la bande dessinée aux fins d'une satire de la société américaine. Entre l'humour et la mélancolie, entre culture érudite et culture populaire, entre candeur et cynisme, il offre une vision très personnelle, parfois "illuminée" de la condition humaine aujourd’hui.

Vue d'exposition. Musée d'art contemporain de la Haute-Vienne, château de Rochechouart. Photo : Freddy Le Saux