2005 Andrew Lewis


6 mars – 19 juin 2005

 

Cet artiste anglais né en 1968 à Londres a passé six mois au musée en 2003 où il a réalisé une série de 50 dessins de grand format intitulée Points de vue (Photo opportunities). Cet ensemble a été présenté à The New Art Gallery, Walsall en 2004.
Désormais installé à Argenton sur Creuse Andrew Lewis vit entouré de ses nombreuses sculptures, maquettes de maisons et de châteaux qui seront également présentées dans l’exposition.

Andrew Lewis a dessiné Points de vue au fusain sur papier, y introduisant des personnages aux attitudes récurrentes dans des paysages élaborés à partir de typologies d’architectures et de monuments bien connus (de la maison de campagne à la tour de Pise, de l’igloo à la muraille de Chine). Ses dessins ont été réalisés à partir d’un livre destiné aux enfants pour apprendre à dessiner des bâtiments suivant des modèles standards : gratte-ciels, églises, maisons, châteaux, ponts…
Ils représentent un endroit à la fois réel et imaginaire où les architectures se trouvent isolées voire mises en valeur par toutes sortes de procédés empruntés à la prise de vue photographique (cadrage, contre-plongée, premier plan, vue aérienne…). Si l’image, le voyage, la photographie, le cliché touristique et la carte postale semblent au cœur des préoccupations de l’artiste, la force de ses dessins ne provient pas uniquement de cela. Sous leurs traits quelquefois naïfs, ils créent un système de signes scénarisés (solitudes, passages, égarements… ) qui se répètent comme une sorte de rituel, induisant un manque de communication ou simplement d’échange entre les gens, ce qui aboutit généralement à une situation énigmatique et inconfortable pour celui qui regarde.
La relation entre le paysage, l’architecture et les personnages est équivoque, à l’image de ce couple de touristes qui se regarde tendrement devant le Taj Mahal alors qu’une petite fille leur demande l’aumône, et ailleurs cette femme assise dans l’herbe se prenant la tête à deux mains sans raison apparente.

Les sculptures en majorité fabriquées en carton sont des travaux un peu plus anciens. Situées entre la maquette d’architecture et la sculpture à proprement parler, elles sont peintes et de dimensions variées. Souvent habitées, quelques-unes sont éclairées de l’intérieur, invitant les visiteurs à s’approcher et prendre connaissance des lieux. En même temps elles dégagent un caractère hybride, entre l’habitation sédentaire et le véhicule nomade.

Exposition Andrew Lewis Points de vues. Musée d'art contemporain de la Haute-Vienne, château de Rochechouart. Photo : Freddy Le Saux